Panama Papers: un secret de Polichinelle, Nkurunziza pille l’économie du Burundi

Les dernières révélations des Panama Papers avec un volet africain intitulé “The Plunder route to Panama” mettent en cause Pierre Nkurunziza dans le pillage des ressources publiques au Burundi.

Le rapport “The Plunder route to Panama” n’a pas épargné  le dictateur burundais, Pierre Nkurunziza. Et comprend pourquoi il continue à entretenir la crise burundaise, car il en tire des dividendes économico-financières. 

“Pierre Nkurunziza aussi détient une part de l’argent détourné du Burundi. On parle notamment de collusion avec une société  d’hydrocarbure, où lui-même est actionnaire et qui est détenteur de plusieurs centaines de millions de dollars dans des comptes à l’étranger. Et apprendre ça de Nkurunziza, quand on connait la souffrance du peuple burundais, on est presque au bord du dégout” explique Jean-Claude Mputu, chercheur congolais en matière de gouvernance et démocratie.”

Et d’ajouter “il n’agit pas seul. Il a des intermédiaires et pour la plupart, ce sont des citoyens des pays occidentaux qui, grâce à des montages adéquats, aident  ces dirigeants à piller leur propre pays et avec des commissions qu’ils touchent, chacun y trouve son compte. Sauf le Burundi, et les Burundais en pleine souffrance” estime le chercheur congolais

Me dictateur burundais aimé se donner une image angélique, tantôt en distribuant de la nourriture de la manière la plus bienveillante aux communautés rurales pauvres, tantôt en jouant au football avec les jeunes ou en priant avec tout le monde ou encore en imitant le Christ en lavant les pieds des pauvres gens. Mais cette image contraste avec la réalité : c’est un dictateur féroce, un criminel sans sentiments, surtout en ce moment du 3ème mandat. 

Pour lire “The Plunder route to Panama” en entier (anglais), cliquez ici

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *