Le Burundi et ses partenaires ou la navigation dans les marées turbulentes des revers de la gouvernance

Entre les premières élections post-conflit (2005) et la crise provoquée par le processus électoral de 2015, les auteurs de cette étude intitulé en anglais “Burundi and its development partners: navigating the turbulent tides of governance setbacks” épluchent trois modèles de comportement des partenaires du Burundi face à l’évolution decrescendo de la gouvernance au Burundi. Dans l’introduction  (en anglais), on lit ainsi:

“Immédiatement après la transition, les donateurs sont fortement enclins à l’optimisme avec une large marge de tolérance pour les revers ad hoc perçus (stratégie dite de “bonne gouvernance”). Lorsque les revers sont toutefois devenus systématiques, les donateurs ont de plus en plus exprimé leur inquiétude et ont utilisé divers moyens pour exprimer leurs préoccupations: déclarations, politique et dialogue politique, aide en tant que carotte et bâton. Enfin, lorsque les revers ont évolué en crise, les bailleurs de fonds ont commencé à sanctionner, quoique de manière non coordonnée et parfois contradictoire.

Pour télécharger cette publication, cliquez ici.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *